Les principales différences entre point sellier et le point navette (machine) sont extraites d’un e-book de Titouan téléchargeable gratuitement:  

 Le parcours du fil:

Couture point sellier : le fil passe de chaque côté de la surface à coudre, ce qui fait que le fil fait un point au dessus, puis au dessous, puis au dessus…   

Couture machine : le fil reste du même côté, le croisement (qui permet la tenue) se fait dans l’épaisseur de la surface à coudre.

Le type de fil:

Couture point sellier : des fils assez rigides et surtout poissés ou cirés pour résister à l’usure (la longueur de fil passe dans chaque trou)   

Couture machine : fil souple qui n’est pas poissé ou ciré (risques d’encrassement de la machine et la longueur de fil ne passe qu’une fois dans le trou)   ü L’outillage   Couture point sellier : outillage uniquement manuel (alêne, griffe, aiguilles à bout rond etc.)   

Couture machine : machine à coudre ou alêne automatique, aiguilles de machine à coudre (spécial cuir).   

Avantages du point sellier :  Très solide (conception et fils poissés),un seul fil passe de chaque côté de la surface à coudre, ce qui fait que le fil fait un point au dessus, puis au dessous, puis au dessus, sans jamais travailler en cisaillement.Mais cette technique demande une maitrise des outils manuels, elle est aussi plus longue à mettre en œuvre et à réaliser. Elle ne demande ni machine complexe ni electricité ce qui est parfait pour mon atelier utisant l’énergie solaire.  

Pour ma part j’ai adopté une variante simplifiée du point sellier qui s’exécute avec une seule aiguille ( traditionnellement il en faut deux).

Variante simplifiée du point sellier :  

Version simplifiée du point sellier.